COMMENT
image/svg+xml
le site
« Ah bon ? J'suis pas obligé de faire des rimes là ? »
Mode EN RAPPORT
infos image/svg+xml commentaires image/svg+xml ... téléchargement image/svg+xml
  1. On en est là
infos image/svg+xml
- Infos sur ce morceau -Date2018Durée8:17StylesRapAmbiances/TonsFictionIncarnation personnageThèmesCapitalismeInégalitésSoif d'argentLong morceau représentant une métaphore sur le système capitaliste en place. Il est divisé en trois parties, ayant chacune un protagoniste différent. Première partie : un haut responsable d'une secte de privilégiés expliquant la doctrine qui s'applique depuis longtemps. Deuxième partie : un travailleur résigné à sa condition d'"exploité" qui, malgré ce qu'il subit, cautionne la doctrine inégalitaire en place. Troisième partie : un insurgé qui est parvenu à atteindre le repère de la secte dominante, afin de tenter d'en finir avec son règne.
couv album correspondant
Extrait de L'écho du chaos
  1. On en est là
commentaires image/svg+xml ...
- Commenter ce morceau -
smiley souriresmiley riresmiley oeilsmiley tristesmiley languesmiley surprissmiley perplexesmiley evil_souriresmiley evil_riresmiley evil_tristesmiley evil_langue
Signé (ou non) :Votre site web :

/!\ Les commentaires contenant des liens URL seront d'abord placés en attente de validation
  1. On en est là
téléchargement image/svg+xml
- Télécharger ce morceau -
Cliquer sur l'icône du format choisi et patienter quelques instants.
MP3
.
fleche_activite_message fleche_activite_message fleche_activite_message
OGG
.
fleche_activite_message fleche_activite_message fleche_activite_message
FLAC
...
fleche_activite_message fleche_activite_message fleche_activite_message
infos image/svg+xml commentaires image/svg+xml 1 téléchargement image/svg+xml
  1. Raclure
infos image/svg+xml
- Infos sur ce morceau -Date2018Durée4:56StylesRapRockAmbiances/TonsIncarnation personnageViolentThèmesMépris de classeNéolibéralismePseudos rebellesJe suis dans la peau d'un personnage arrogant et méprisant que l'on pourrait qualifier de "technocrate extrémiste" aux idées très hostiles aux social, insensible aux difficultés du peuple. Le texte a la forme d'un "egotrip ultralibéral", ainsi que de clash envers un genre de "rappeur" dépolitisé et bling bling qui, au lieu de s'opposer à moi, n'est que, indirectement, mon "idiot utile".
couv album correspondant
Extrait de L'écho du chaos
  1. Raclure
commentaires image/svg+xml 1
- Commenter ce morceau -
smiley souriresmiley riresmiley oeilsmiley tristesmiley languesmiley surprissmiley perplexesmiley evil_souriresmiley evil_riresmiley evil_tristesmiley evil_langue
Signé (ou non) :Votre site web :

/!\ Les commentaires contenant des liens URL seront d'abord placés en attente de validation


commentaires image/svg+xml 1
- Commentaire précédent -
« "appelle-moi comme tu veux" j'ai ri spontanément, ça passe crème et c'est pourtant tellement drôle... L'instru et la voix sont bien harmonisées, pour moi la sauce prend. »18/01/2019-23:28:26 - Ladee
  1. Raclure
téléchargement image/svg+xml
- Télécharger ce morceau -
Cliquer sur l'icône du format choisi et patienter quelques instants.
MP3
.
fleche_activite_message fleche_activite_message fleche_activite_message
OGG
.
fleche_activite_message fleche_activite_message fleche_activite_message
FLAC
...
fleche_activite_message fleche_activite_message fleche_activite_message
infos image/svg+xml commentaires image/svg+xml ... téléchargement image/svg+xml
  1. Le bataillon
infos image/svg+xml
- Infos sur ce morceau -Date2019Durée4:59StylesRapAmbiances/TonsViolentRéalisteThèmesForces de l'ordreRépressionViolenceDénonciation des membres les plus nuisibles et dangereux (désignés ici comme "Le bataillon") hélas trop nombreux, qui composent les forces de l'ordre en général. Leurs exactions sont évoquées, comme les discriminations et les violents abus d'autorité, notamment en manifestation. La dernière partie du morceau pose la question de la trop classique impunité concernant ce type de méfaits, et le refus de remise en question de cette situation par les décideurs. Les hauts responsables, ou tenants du "système", sont cités comme étant les premiers décisionnaires de ce qui s'apparente par moments à une milice protégeant leur "ordre" à tout prix.
couv album correspondant
Extrait de Furieusement cool
  1. Le bataillon
commentaires image/svg+xml ...
- Commenter ce morceau -
smiley souriresmiley riresmiley oeilsmiley tristesmiley languesmiley surprissmiley perplexesmiley evil_souriresmiley evil_riresmiley evil_tristesmiley evil_langue
Signé (ou non) :Votre site web :

/!\ Les commentaires contenant des liens URL seront d'abord placés en attente de validation
  1. Le bataillon
téléchargement image/svg+xml
- Télécharger ce morceau -
Cliquer sur l'icône du format choisi et patienter quelques instants.
MP3
.
fleche_activite_message fleche_activite_message fleche_activite_message
OGG
.
fleche_activite_message fleche_activite_message fleche_activite_message
FLAC
...
fleche_activite_message fleche_activite_message fleche_activite_message

18:12
  1. On en est là
  2. Raclure
  3. Le bataillon

TOUS LES BILLETS

Bienvenue

Mon siteMon parcours« J'ai bel et bien fini de me prendre la tête avec la programmation de ce foutu site… Ouf ! [...] »SUITE 10/09/2013

Ne vous laissez pas avoir par les ''nouvelles'' extrêmes droites - PARTIE 1

PolitiqueManipulationIntolérance« Ce billet pourrait s'adresser tout particulièrement à la jeunesse dite "issue des quartiers" (et accessoirement de l'immigration). Ce n'est pas un jugement brut sans prendre en compte le fait que tous ne tombent pas dans ce piège qui leur est tendu. [...] »SUITE 01/11/2013

Ne vous laissez pas avoir par les ''nouvelles'' extrêmes droites - PARTIE 2

PolitiqueManipulationIntolérance« Dans mon précédent billet, j'évoquais en France, le contexte dans lequel l'extrême droite avait tranquillement fait son bonhomme de chemin, surfant sur le désarroi généralisé d'une bonne partie du peuple. J'en reviens maintenant au présent. [...] »SUITE 02/11/2013

Macho, homophobe, ça rend pas plus viril

DiscriminationsHomophobieSociété« S'il y a un cliché qui revient sans arrêt dans la musique que je peux aimer et pratiquer c'est bien celui-ci : le bon gros gangsta entouré de bitches, pour bien afficher, jusqu'au grotesque, qu'il est "du bon côté de la barrière". [...] »SUITE 02/12/2013

Le luxe de se plaindre

NéolibéralismeSocial« Oyé braves gens ! Je viens vous faire part d'un terrible constat : il y a au dessus de vous, des personnes qui souffrent. Comment ? Vous ne ressentez pas leur souffrance ? C'est sans doute que vous êtes trop préoccupés par votre petit confort, vos petits ennuis, ou votre petite précarité quotidienne. [...] »SUITE 29/04/2014

Rap, qu'avez-vous à dire pour votre défense ?

RapPréjugés« "Accusé Rap, voici les faits qui vous sont reprochés. Trouble à l'ordre public de la musique. Perversion de la jeunesse. Incitation au meurtre. Que votre avocat s'exprime à présent. [...] »SUITE 29/08/2014

Fin de repas tragique

Charlie HebdoReligionInégalités« Nous sommes vers la fin d'un repas. Autour de la table, ça digère plus ou moins bien… Puis survient l'incident. Un des invités, sans doute un peu éméché, enchaîne des blagues d'une certaine lourdeur. [...] »SUITE 02/02/2015

Sous l'emballage, la musique

MarketingIndustrie musicaleMa musique« Au commencement, étaient simplement des sons, émis par divers instruments ou autres moyens, généralement en vue d'une certaine esthétique, rien de plus. [...] »SUITE 19/04/2015

Entre désarroi et n'importe quoi

PolitiqueLuttes sociales« Le monde d'aujourd'hui rappelle un constat évident, sauf si la mauvaise foi nous empêchait de le faire. Depuis fort longtemps, il n'y a jamais eu autant de concentration de richesses, de précarité, même dans les pays dits "riches". [...] »SUITE 29/07/2015

Ce n'est plus du Rap

RapIndustrie musicale« Je débute ce texte en précisant d'emblée que je ne suis pas une encyclopédie vivante du genre musical que je défends et pratique. Mais je prétends posséder la base de connaissances pour identifier ce que l'on nomme le Rap. [...] »SUITE 18/06/2016

Ça casse les urnes !

PolitiqueDémocratieMédias« Le décor est planté. Immobile depuis des décennies. Le cycle est toujours identique, et il débute comme ceci : la déception d'un mandat où la majeure partie des gens a fini par réaliser sa "mauvaise pioche" d'il y a quelques années. [...] »SUITE 06/04/2017

Il est interdit d'interdire (d'exploiter)

Lutte des classesViolence socialeNéolibéralisme« Il est des périodes de contestation généralisée qui marquent l'histoire d'un pays. Jusque dans ses slogans, parfois radicaux, dont on se souvient encore aujourd'hui. [...] »SUITE 21/04/2018

La nécessaire ''impolitesse'' de la contestation

Gilets jaunesRépressionDémocratie« En conclusion de mon précédent billet, j’avais émis l’hypothèse d’un mouvement de contestation du peuple, du moins, d’une partie. Il n’était pas très surprenant qu’elle finisse par se produire un jour sous une forme ou une autre [...] »SUITE 02/03/2019

Hypocrisies

HypocrisieIntoléranceReligion« Commençons par les faits. Deux jeunes femmes discutent en live sur Instragram. [...] »SUITE 04/03/2020

Coronavirus : Ce qu'il nous montre

CoronavirusSantéInégalités« C'est malheureux pour vous, mais il a fallu que je fasse irruption sur Terre, comme une bien mauvaise surprise réservée à l'humanité, une malédiction des temps modernes. [...] »SUITE 24/03/2020

Menacés, les puissants se défendent !

RépressionMédiasMépris de classe« Mes chers (puissants) semblables, l'heure est grave. Vous devez réaliser à quel point le mécontentement, la colère, s'accumulent envers nous ces dernières années. Il semblerait qu'il devienne de plus en plus difficile de les contenir. [...] »SUITE 08/01/2021
icone rubrique bonus

Billets


Menacés, les puissants se défendent !
RépressionMédiasMépris de classe08/01/2021Mes chers (puissants) semblables, l'heure est grave. Vous devez réaliser à quel point le mécontentement, la colère, s'accumulent envers nous ces dernières années. Il semblerait qu'il devienne de plus en plus difficile de les contenir. Aucune grande remise en question de nos privilèges n'étant à l'ordre du jour, nous allons donc camper sur nos positions, avec autant d'entêtement qu'il le faudra.

repression diversionRestons bien "perchés", dans tous les sens du terme. Au dessus des masses, et au dessus des mauvaises conséquences qui pourraient être reprochées à nos idéaux. À l'image d'un président Français et de sa "cour" qui n'ont jamais aussi bien incarné l'idéal technocratique d'un pays qui se "gère" comme une entreprise du CAC 40, avec ses joyeux plans sociaux. Devenir sensibles, réceptifs à la cause du petit peuple, ce serait signer notre arrêt de mort ! Jamais nous ne devons laisser ne serait-ce qu'une once de possibilité de vrai changement, quitte à durcir s'il le faut, les solutions employées pour maintenir notre ordre en place.

Initialement, des méthodes plus douces ont pourtant déjà fait leur preuves. C'est-à-dire, notre mainmise sur les plus grands groupes médiatiques. Pas de coup d'état violent, que nenni ! La simple possession par une petite poignée très fortunée d'entre nous, des canaux d'informations les plus consultées par le peuple. Tout en laissant, par la force de la routine, l'impression aux moins vigilants du ton naturellement neutre de cette mascarade. Mais nous savons tous qu'il n'y a pas de hasard, et que nous avons tout intérêt à garder l'emprise sur ces médias, afin qu'ils orchestrent la communication qui nous arrange, car elle est plus que jamais nécessaire dans le climat actuel. La désinformation par omission est une arme redoutable. Elle sert à atténuer, minimiser dans beaucoup d'esprits, les pires critiques qui pourraient êtres faites de l'ordre qui est le nôtre. Parler en boucle de la dureté de certaines méthodes de managements, des paradis fiscaux, des profits exorbitants, de l'augmentation de la précarité ? Non ! Il est évident que nous ne laisserions pas diffuser en permanence trop d'informations qui finiraient par nous nuire. Mais il nous est toujours possible de paraître "grands seigneurs", en accordant ci et là, quelques infimes espaces aux contradicteurs. Une façon de tenter, sans trop d'efforts, de sauver les apparences d'un système médiatique (soit-disant) digne d'une (soit-disante) démocratie. Du moment que l'ensemble de nos grands médias baignent dans l'océan de notre pensée unique, ce ne sont pas quelques goûtes acides de contradiction qui parviendront à le faire changer de couleur.

Mais hélas, vous en conviendrez, ces derniers temps mouvementés nous poussent à tirer un peu plus fortement sur les ficelles que nous tenons, car sans l'être encore trop directement, nous nous sentons potentiellement menacés.

Menacés, entre autres, par une bonne partie de la plèbe qui s'est rassemblée régulièrement pour, paraît-il, exprimer sa colère. Face à la voix de la rue, nos amitiés politiques au pouvoir n'ont eu d'autre choix que de répondre par la force répressive. Ne nous embarrassons pas l'esprit de quelques scrupules humanistes. Pour mater les contestataires, nous savons quel type d'agents nous sommes amenés à envoyer sur le terrain : les pires. Ils ne sont pas de notre haut rang, mais ils nous sont bien utiles, pour faire la sale besogne. Intimider, inspirer la peur de manifester par des actions violentes, mutilantes, même sur des personnes pacifiques qui ont le seul tord de nous dire non. Cette Police, jusque dans ses principaux syndicats, penche en grande partie pour un bord politique radical qui sied à merveille avec ce que nous attendons d'eux ; l'absence quasi-totale de réflexion et de sentiments.

Nous les puissants, ne sommes jamais autant proches de l'extrême droite que lorsque nous avons peur pour notre cul. Nous nous en remettons à certains de ses discours, ses lubies, ses sujets clivants favoris, en espérant qu'ils continuent entretenir, face au risque d'explosion sociale, une diversion qui joue en notre faveur. Il s'agît bien souvent d'attirer l'attention sur l'Islam (ou tous les amalgames qu'il peut susciter), les notions de laïcité ou de république (ou l'art de faire le procès permanent des musulmans). Rien de mieux que des polémistes de comptoir dans les émissions pour que la sauce (nauséabonde) prenne. Le tout étant, comme toujours, de détourner l'attention vers un coupable tout désigné, qui fera, nous l'espérons, oublier l'austérité générée par nos caprices.

Les cibles peuvent être diverses et variées. Quand il ne s'agit pas de pointer du doigt l'immigration, nous pouvons également alterner avec le militantisme séditieux. Pour un cocktail exotique, la formule "Islamo-gauchisme" quoiqu'un peu confuse, est efficace, même si elle n'est pas sans rappeler celle du "Judéo-bolchevisme" d'antan. Si les opinions semblent un peu trop aller dans le sens des intérêts du peuple, un bon "Populisme" asséné à la tronche des malotrus fera aussi l'affaire. Ces termes sont, en quelque sorte, tous des synonymes subtils du très fameux (et autoritaire) "Ta gueule". Après tout, ceux qui ne font pas partie de notre brillante élite n'ont pas à décider de ce qui est bon pour eux. Afin que les débats ne partent pas sur des terrains qui nous seraient trop défavorables, face à l'opposition, ces éléments de langage devenus classiques sont là pour aider à noyer le poisson, en cas de manque d'arguments chez notre camp dominant.

Dans les discours, les chroniques, diffusés à grande échelle, faire cataloguer "extrémiste" tout jugement trop critique vis-à-vis de l'ordre en place est, pour nous, une nécessité, car cela aide à inculquer aux plus nombreux l'idée que, quelque soit l'alternative potentielle, elle serait irréaliste, irresponsable, donc dangereuse. Le but étant de chercher à la décrédibiliser, la marginaliser au possible, quand il ne s'agit pas de la diaboliser. Pour ça, quoi de mieux que la requalification d'une gauche un peu trop (authentiquement) de gauche à nôtre goût (Mélenchon, LFI), en "extrême-gauche". À l'occasion, on peut même (bêtement) mettre cette gauche gênante dans le même panier que l'extrême droite la plus en vue (RN), en insinuant que les deux seraient identiques. La représentante de cette dernière (Le Pen) nous a d'ailleurs été très utile en guise d'épouvantail électoral, lorsqu'au second tour, elle a inspiré de belles injonctions à voter pour un candidat un peu plus "présentable", l'une de nos proches connaissances (Macron, LREM). Il se pourrait que l'épouvantail d'extrême-droite en question finisse par être élue un jour mais, cela reste entre nous, nous la préférerions largement à n'importe quel autre candidat pro-social.

Il faut dire qu'aujourd'hui, malgré toute une grosse machine de communication acquise à notre cause, nous avons ouïe-dire que "notre" président souffrait de plus en plus d'une image négative, voire anti-démocratique, mais tout comme lui, nous n'en avons rien à foutre ! Il doit rester drapé dans sa fierté, son aveuglement. Il doit continuer à se sentir au dessus des comptes qu'il aurait à rendre, si l'on en croit la colère montante chez les gueux. Il est pourtant de bon ton de critiquer tout autre pays de ce monde, pour ses erreurs, ses travers. Mais en France, glorieux pays, il faut refuser de prendre du recul, et faire preuve d'humilité, de lucidité sur la situation. Même avec des faits relativement similaires à ceux d'un régime peu recommandable, il est hors de question de concéder que notre pays baignerait de plus en plus dans un quelconque autoritarisme ! Il faut que ce genre d'affirmations soit considéré comme "blasphématoire" vis-à-vis de l'idéal (fantasme) que nous avons encore de notre république.

Qu'importe si nous sommes moins nombreux. Qu'importe si les excès d'autorité seraient de plus en plus flagrants. Tout comme le pouvoir en place, le déni et le sectarisme aveugle resteront notre barricade, face aux hordes déchaînées d'insatisfaits qui veulent en découdre avec ce qu'ils osent appeler l'injustice. Même si, d'après les dires de ces gêneurs, le contexte se ferait de plus en intenable, nous tiendrons ! Mais pour combien de temps encore ?

EXPLICITE


smiley souriresmiley riresmiley oeilsmiley tristesmiley languesmiley surprissmiley perplexesmiley evil_souriresmiley evil_riresmiley evil_tristesmiley evil_langue
Signé (ou non) :

/!\ Les commentaires contenant des liens URL seront d'abord placés en attente de validation