COMMENT
point hors ligne Je suis HORS LIGNE 
logo explicite

le site

« Ah bon ? J'suis pas obligé de faire des rimes là ? »

Mode EN RAPPORT

logo explicite

le site

  1. Universel
- Infos sur ce morceau -Vieux morceau : voix timide.
Une simple envie de rappeler que l'on est tous "dans le même bateau" à l'échelle planétaire, et que les conséquences de conflits, quels qu'ils soient, nous nuisent.
Année : 2001
couv album correspondant
Extrait de : Universel (extraits)
  1. Universel
- Commenter ce morceau -
Smileys/Emoticônes disponibles :) :D :( :p :? :o ;) >:) >:D >:( >:p

Signé (ou non) :Votre site web :

/!\ Les commentaires contenant des liens URL seront d'abord placés en attente de validation
  1. Universel
- Télécharger ce morceau -
Clic-droit & "Enregistrer sous..." sur l'icône du format correspondant.
Patienter quelques instants avant que la fenêtre d'enregistrement ne s'ouvre.
/!\ En cas de problème : Clic-gauche.
  1. Collectif trip
- Infos sur ce morceau -A l'opposé d'un style de texte de Rap que l'on nomme "egotrip", je commence en me moquant d'une surenchère de vantardise chez bien trop de rappeurs, dans un esprit de rassemblement, comme le veut la devise du Hip-Hop. J'imagine ensuite une société sans aucune inégalité, ou personne ne subirait de pression de la part d'arrogants "privilégiés". Je prône une réussite collective, m'opposant au schéma qui veut que l'individualisme soit la seule norme. Année : 2014
couv album correspondant
Extrait de : Voir ensemble
  1. Collectif trip
- Commenter ce morceau -
Smileys/Emoticônes disponibles :) :D :( :p :? :o ;) >:) >:D >:( >:p

Signé (ou non) :Votre site web :

/!\ Les commentaires contenant des liens URL seront d'abord placés en attente de validation
  1. Collectif trip
- Télécharger ce morceau -
Clic-droit & "Enregistrer sous..." sur l'icône du format correspondant.
Patienter quelques instants avant que la fenêtre d'enregistrement ne s'ouvre.
/!\ En cas de problème : Clic-gauche.
  1. Hooligan
- Infos sur ce morceau -Ici, le terme de hooligan pourrait se substituer à celui d'extrémiste. Je décris le contexte d'un système figé, qui fini par pousser certains vers des convictions plus radicales, se repliant de plus en derrière une identité, jusqu'à l'animosité envers ceux qui y seraient "extérieurs" ; telle une stupide bagarre entre supporters surexcités. J'en appelle également les dirigeants à leur responsabilité, concernant les inégalités, très souvent source de conflits. Année : 2015
couv album correspondant
Extrait de : Artiste du peuple
  1. Hooligan
- Commenter ce morceau -
Smileys/Emoticônes disponibles :) :D :( :p :? :o ;) >:) >:D >:( >:p

Signé (ou non) :Votre site web :

/!\ Les commentaires contenant des liens URL seront d'abord placés en attente de validation
  1. Hooligan
- Télécharger ce morceau -
Clic-droit & "Enregistrer sous..." sur l'icône du format correspondant.
Patienter quelques instants avant que la fenêtre d'enregistrement ne s'ouvre.
/!\ En cas de problème : Clic-gauche.
  1. N'importe quoi
- Infos sur ce morceau -Ayant observé depuis pas mal de temps, des dérives identitaires/sectaires importantes dans les discours censés combattre le racisme, je m'en prends aux réflexes de catégoriser tout individu, de le discréditer automatiquement, en fonction de son apparence. J'évoque aussi les débats concernant la condition de la femme, affirmant que dans n'importe quelle population, le machisme existe, et que l'homophobie et l'antisémitisme ne peuvent être passés sous silence. J'appelle à ne plus voir les problèmes par le prisme des soit-disantes "races", sachant que cela ajoute encore plus de division, au sein de ce système déjà inégalitaire. Année : 2015
couv album correspondant
Extrait de : Artiste du peuple
  1. N'importe quoi
- Commenter ce morceau -
Smileys/Emoticônes disponibles :) :D :( :p :? :o ;) >:) >:D >:( >:p

Signé (ou non) :Votre site web :

/!\ Les commentaires contenant des liens URL seront d'abord placés en attente de validation
  1. N'importe quoi
- Télécharger ce morceau -
Clic-droit & "Enregistrer sous..." sur l'icône du format correspondant.
Patienter quelques instants avant que la fenêtre d'enregistrement ne s'ouvre.
/!\ En cas de problème : Clic-gauche.

TOUS LES BILLETS
Bienvenuemon site - ma démarche« J'ai bel et bien fini de me prendre la tête avec la programmation de ce foutu site… Ouf ! [...] »SUITE 10/09/2013

Ne vous laissez pas avoir par les ''nouvelles'' extrêmes droites - PARTIE 1politique - manipulations - intolérance« Ce billet pourrait s'adresser tout particulièrement à la jeunesse dite "issue des quartiers" (et accessoirement de l'immigration). Ce n'est pas un jugement brut sans prendre en compte le fait que tous ne tombent pas dans ce piège qui leur est tendu. [...] »SUITE 01/11/2013

Ne vous laissez pas avoir par les ''nouvelles'' extrêmes droites - PARTIE 2politique - manipulations - intolérance« Dans mon précédent billet, j'évoquais en France, le contexte dans lequel l'extrême droite avait tranquillement fait son bonhomme de chemin, surfant sur le désarroi généralisé d'une bonne partie du peuple. J'en reviens maintenant au présent. [...] »SUITE 02/11/2013

Macho, homophobe, ça rend pas plus virilsociété - discriminations« S'il y a un cliché qui revient sans arrêt dans la musique que je peux aimer et pratiquer c'est bien celui-ci : le bon gros gangsta entouré de bitches, pour bien afficher, jusqu'au grotesque, qu'il est "du bon côté de la barrière". [...] »SUITE 02/12/2013

Le luxe de se plaindrenéolibéralisme - social« Oyé braves gens ! Je viens vous faire part d'un terrible constat : il y a au dessus de vous, des personnes qui souffrent. Comment ? Vous ne ressentez pas leur souffrance ? C'est sans doute que vous êtes trop préoccupés par votre petit confort, vos petits ennuis, ou votre petite précarité quotidienne. [...] »SUITE 29/04/2014

Rap, qu'avez-vous à dire pour votre défense ?rap - préjugés« Accusé Rap, voici les faits qui vous sont reprochés. Trouble à l'ordre public de la musique. Perversion de la jeunesse. Incitation au meurtre. Que votre avocat s'exprime à présent. [...] »SUITE 29/08/2014

Fin de repas tragiquecharlie hebdo - religions - inégalités« Nous sommes vers la fin d'un repas. Autour de la table, ça digère plus ou moins bien… Puis survient l'incident. Un des invités, sans doute un peu éméché, enchaîne des blagues d'une certaine lourdeur. [...] »SUITE 02/02/2015

Sous l'emballage, la musiquemarketing - industrie musicale - ma musique« Au commencement, étaient simplement des sons, émis par divers instruments ou autres moyens, généralement en vue d'une certaine esthétique, rien de plus. [...] »SUITE 19/04/2015

Entre désarroi et n'importe quoipolitique - luttes sociales« Le monde d'aujourd'hui rappelle un constat évident, sauf si la mauvaise foi nous empêchait de le faire. Depuis fort longtemps, il n'y a jamais eu autant de concentration de richesses, de précarité, même dans les pays dits "riches". [...] »SUITE 29/07/2015

Ce n'est plus du Raprap - industrie musicale« Je débute ce texte en précisant d'emblée que je ne suis pas une encyclopédie vivante du genre musical que je défends et pratique. Mais je prétends posséder la base de connaissances pour identifier ce que l'on nomme le Rap. [...] »SUITE 18/06/2016

Ça casse les urnes !politique - élections - démocratie - médias« Le décor est planté. Immobile depuis des décennies. Le cycle est toujours identique, et il débute comme ceci : la déception d'un mandat où la majeure partie des gens a fini par réaliser sa "mauvaise pioche" d'il y a quelques années. [...] »SUITE 06/04/2017
icone rubrique bonusBillets/articles

Entre désarroi et n'importe quoi
29/07/2015politique - luttes sociales

image pancartesLe monde d'aujourd'hui rappelle un constat évident, sauf si la mauvaise foi nous empêchait de le faire. Depuis fort longtemps, il n'y a jamais eu autant de concentration de richesses, de précarité, même dans les pays dits "riches". A moins d'être un fou furieux ardent défenseur du merveilleux "libre-marché qui ne veut que votre bien", ou simplement ignorant, nous en déduirons facilement que l'idéologie dominante qui nous a menés ici, était tout sauf du communisme. Près de quatre décennies de déréglementations, dérégulations, de main mise progressive de la finance sur l'Etat, et de grignotage des acquis des "petits", se sont ainsi déroulées. Déroulées avec toute la rancœur et l'amertume que cela a pu inspirer à nous autres ayant le tord de ne pas avoir été du côté des grands gagnants. Je parlais en général de NOUS, les gens du peuple. Mais je vais à présent parler de NOUS, en particulier.

Chose déjà évoquée dans un de mes billets, force est de constater que le désarroi dans lequel nous baignons, souvent dû à la lassitude des renoncements de nos politiques, a fait proliférer de drôles de visions du monde. C'est ainsi que les discours conspirationnistes, jusqu'au plus grotesque, ont largement gagné en popularité. Tel un besoin d'obtenir une explication rapide aux problèmes que nous connaissons : "C'est la faute aux illuminatis, aux reptiliens, aux chemtrails… De toute façons, on nous manipule tous…", etc. J'évoquais justement le renoncement de nos politiques, mais chez certains citoyens, il est aussi question de renoncement à la réflexion lucide reposant sur le concret, et non des hypothèses (bien trop farfelues). Ces mêmes croient trouver refuge dans la vieille recette du fameux "tous pourris", mais sans aucune culture politique de base (savoir, entre autres, identifier la droite de la gauche), ils en deviennent les proies du grand n'importe quoi. Jusqu'à penser que l'antiracisme, le féminisme, ou autre cause progressiste, seraient responsable de la situation actuelle. Au sein d'un système inégalitaire où il faudrait toujours plus de militantisme pour l'égalité des droits de tous, comment avancer de telles absurdités ?

Parce qu'effectivement, les inégalités ont fait beaucoup de mal à la cohésion de notre société. Jusque qu'à créer de nombreux cas de replis identitaires, comme autant de malheureux exutoires. Dans un contexte où il n'y aurait pas de discrimination au faciès, il y aurait bien moins de ces dérives à déplorer. Et surtout bien moins de divisions qui n'ont pas lieu d'être. Des divisions tellement fortes et ancrées dans les esprits, qu'elles se reproduisent désormais dans de nouvelles formes de militantisme qui virent elles aussi à l'identitaire. Je parle de ce genre de prises de têtes pour savoir qui est le plus légitime pour parler de tel sujet, de telle communauté, comme si quelqu'un d'"extérieur" devait systématiquement être vu comme un paternaliste, voire un oppresseur. Le Parti des Indigènes de la République est (devenu) un triste exemple de dérive identitaire d'un prétendu militantisme antiraciste. Une tendance qui pousserait à nous dire : exit les discours fédérateurs. Car dans cette société discriminante qui semble inchangeable pour beaucoup, la résignation a produit une sorte de malaise à caractère communautariste.

Alors, allons-nous rester bien sagement dans nos "cases" et isoler nos luttes les unes des autres, quitte à faire une compétition entre elles pour déterminer laquelle est prioritaire ? Voici la réponse qui me semble appropriée : chaque cause contre une quelconque forme d'oppression a du sens. Seulement, toutes ces causes devraient être reliées entre elles, pour avoir plus de chances d'avancer, plutôt que de se "parasiter" bêtement. De quelle façon ? Disons que n'importe quelle personne ou communauté opprimée devrait être systématiquement défendue par tous les autres, puisque le point commun reste le combat contre l'oppression et l'abus de domination en général. Cela m'évoque un poème que certains connaissent sûrement déjà, celui de Martin Niemoller, Pasteur protestant Allemand, sous le régime d'Hiltler : Quand ils sont venus chercher les communistes, je n'ai rien dit, car je n'étais pas communiste... En résumé : Même si le danger ne nous concerne pas directement, se sentir concerné par ce danger en réagissant, puisqu'il touche quelqu'un qui demain pourrait être nous.

L'idéal serait donc de faire se fondre toutes ces causes en une cause universelle. Oui, j'ai bien dit universelle. Un bien vilain mot pour ceux qui estiment dans leur mauvais délire identitaire en vogue aujourd'hui que "c'est un truc de blancs qui veulent imposer leur mode de pensée aux autres". A cela je répondrai de se détendre, de fermer les yeux et d'éviter de lorgner sans arrêt sur la couleur de peau, comme le ferait exactement une personne d'extrême droite pour juger les gens, avant même de les écouter. Je ne viens pas faire de paternalisme, ni prôner la domination d'une civilisation sur une autre, mais simplement faire le constat suivant : n'importe qui tu puisses être, tu saignes le même sang lorsque tu es blessé, mais aussi, tu accèdes aux mêmes privilèges si ton compte en banque est blindé. Et oui, le règne de l'argent se contrefout de toutes tes caractéristiques physiques visibles.

Mais justement, ce règne global est très souvent synonyme de domination, d'oppression. Tout cela, sous le nez des petites gens, dont certains égarés qui n'ont que faire de la domination réelle et permanente de la finance sur leurs vies, préférant les débats qui ajoutent la division à la division. D'où la célèbre expression "Diviser pour régner" qui n'a jamais été autant d'actualité. Alors, où en sont ces chers "égarés politiquement" ? A pinailler sur qui est génétiquement fait pour être le plus opprimé parmi les opprimés ? A croire lutter efficacement contre le racisme avec une pensée racialisée qui se rapproche de celle des racistes eux-mêmes ? C'est tout bonnement pathétique et désespérant. Cela n'inspire aucune perspective de mieux-être collectif, rien qu'un état d'esprit anti-solidaire qui ne mènera qu'à encore plus de cloisonnement entre les êtres et plus de conflits.

Tout ceci est sans doute une des conséquences d'une époque trouble, où le modèle d'un vieux monde inégalitaire semble s'essouffler, mais pas encore pour de bon. Une époque où la souffrance et le désespoir parviennent à en rendre plus facilement "idiots utiles du système" que conscients politiquement. Dans ces conditions, il serait bien illusoire de parler de grande lutte collective efficace, tant les énergies sont happées par des divisions et diversions en tous genres. Mon pessimisme actuel est à la mesure de la tâche restant à accomplir dans bien des consciences…

EXPLICITE


Smileys/Emoticônes disponibles :) :D :( :p :? :o ;) >:) >:D >:( >:p
Signé (ou non) :

/!\ Les commentaires contenant des liens URL seront d'abord placés en attente de validation



COMMENTAIRE  PRÉCÉDENT

« Ne pas non plus oublier que les gens ont une tendance naturelle au masochisme, hair est tellement plus simple et exaltant que d'essayer de comprendre. » 15/09/2015 - 05:42:57 -Anonyme